La Vouivre

En 2003, Bérengère Fournier et Samuel Faccioli créent [oups], petite forme pour deux danseurs et un canapé. Sa formule légère lui permet d’être programmée presque partout et la pièce rencontre rapidement un vif succès. Elle reçoit plusieurs prix dans le cadre de concours chorégraphiques dont le prix du public à Roznava, Slovaquie (2005) et le prix des Synodales de Sens (2008). Actuellement, cette pièce est toujours au répertoire de la compagnie. En 2006, le chorégraphe Sylvain Groud invite le duo [oups] à une soirée carte blanche au théâtre des Arts de Rouen. L’affiche prestigieuse draine un grand nombre de professionnels qui découvrent la pièce ce soir-là : Dominique Boivin, Wilfried Romoli -danseur étoile- , Christine Bastin, Joëlle Léandre et Sylvain Groud. À l’issue de cette soirée, Benoît André, directeur du Festival Automne en Normandie, pousse le duo à se structurer.

En 2007, les deux danseurs créent La Vouivre, implantée dans le Puy-de-Dôme en Auvergne. À deux, ils développent un langage commun, situé entre la danse et le théâtre, au service d’une écriture précise et musicale. Riches de leurs différences, ils inventent leur univers en privilégiant une vision ludique et poétique. Ils ont maintenant la structure qui leur permet de développer leur projet de diptyque, en proposant un deuxième volet à [oups] intitulé [opus]. En octobre 2008, la première de [oups+opus] est présentée au festival Automne en Normandie. Il s’en suit une tournée de 18 dates à travers la France. En 2009, le spectacle est accueilli pendant 3 semaines au festival d’Avignon et bénéficiera d’une large tournée nationale et internationale.

En 2011, La Vouivre crée sa 3ème pièce, Pardi}, dernier volet du triptyque qui fait suite à [oups] et [opus]. C’est pour la compagnie une nécessité d’aller au bout d’une écriture qui ancre une identité forte, caractérisée par une esthétique soignée, un ton distancié et un geste précis et rigoureux.

En 2014, La Vouivre crée une pièce jeune public, La Belle . Cette pièce permet à la compagnie de rayonner largement en France et à l’international. En 2018, cette création compte déjà plus de 130 représentations !

En terme de médiation, la compagnie inscrit sa démarche dans un même souci d’exigence et Samuel Faccioli et Bérengère Fournier lancent en 2013, en partenariat avec La Comédie de Clermont Ferrand où ils sont artiste associés, [oups génération], une version de [oups] intégrant des amateurs adolescents et seniors. Ce projet reçoit un vif succès et se développe auprès d’autres partenaires comme avec le CCN de Tours en 2015.

En 2016, Bérengère Fournier et Samuel Faccioli sont artistes associés à Château Rouge à Annemasse. Cette année là, ils créent FEU et développent un travail pour le groupe où l’énergie collective et l’urgence intérieure seraient fondatrices d’une gestuelle précise et ciselée toujours au service d’une intention juste. Par le biais d’une écriture chorégraphique exigeante, ils souhaitent aboutir à l’expression d’une danse directe, nécessaire et vitale. Dans cette recherche d’authenticité et d’adresse sincère au public, l’interprétation se doit d’être sans intention dramaturgique, délestée du superflu, du fabriqué. Un regard qui questionne sans imposer de direction afin de toujours laisser la part belle au spectateur, qui chemine à travers ses propres lectures, ses propres interprétations. Le corps en mouvement se veut alors passeur d’émotions, témoin vivant « d’un public intérieur », d’une société, d’une époque…

Site de la compagnie

Prochaines représentations

ARCADIE

Théâtre du Vellein, Villefontaine (38)
mercredi 25 septembre 2019 20h30

LA BELLE

Festival LOOSTIK
dimanche 10 novembre 2019 16h

FEU

Le Carreau - Scène Nationale de Forbach et de l'Est mosellan (57)
jeudi 21 novembre 2019 20h
Toute les dates de la saison

Pièces en tournée

Disponible en tournée